Offrir à l’utilisateur des expériences “sans friction”


    


Yniim

Dans un précédent billet, nous avons traité du “partage par défaut” comme nouvelle fonctionnalité à disposition des développeurs d’applications sur la plateforme de Facebook.
Le partage par défaut fait partie des divers outils permettant d’offrir à l’utilisateur final une expérience “sans friction“.

Que signifie une expérience “sans friction” ?
Quelles sont ses implications ?

Pour rappel, lorsqu’on parle d’usage “sans friction” (“friction-less” en anglais), cela signifie fluidifier le processus d’usage d’un produit/service. En l’état, il s’agit de limiter les taches/actions exigées d’un utilisateur (cliquer un lien ou bouton, choisir sur un menu déroulant, tapoter sur un clavier…) pour parvenir à sa fin (partager un lien, signaler un évènement, obtenir une info…).
Note : Cf. Tableau explicatif dans la suite de l’article

Il semble que cette tendance tende à se généraliser et menace d’envahir une multitude de produits/services.

A|L’exemple de Foursquare (4SQ) :
Un “Radar” qui surveille vos déplacements.

Le célèbre service de géolocalisation, a emboîté le pas avec 2 nouvelles fonctionnalités : Radar & Explorer. Comme  Facebook, il offre le partage par défaut pour éliminer la “friction”.

L’idée est que l’utilisateur n’aura plus le “check-in” (signaler son positionnement géographique à son réseau d’amis) comme seul usage sur 4SQ.

L’application suivra l’information relative à sa géolocalisation en temps réel (sans qu’il ait à réaliser un check-in), en vue de lui fournir automatiquement des notifications.

Exemple : Si vous signalez que vous avez une facture en suspens à payer à l’agence IAM, l’application vous le rappellera automatiquement quand vous passerez à l’avenir non loin de l’agence.

Exemple : Si vous “followez” la liste “Les 100 meilleurs paninis de Casablanca”, l’application vous enverra une notification chaque fois que vous serez à proximité d’un de ces lieux 🙂

La grande nouveauté ici est que l’application 4SQ ne nécessite pas d’être allumée pour envoyer ces notifications ! On voit bien ici que le partage par défaut a permit à 4SQ de développer les “use cases” auxquels peut répondre son service pour, in fine, développer ses sources de revenus.

Lire également :
–> “4SQ revoit sa stratégie
–> “How 4SQ is mobing beyond the check-in

B| Développement des expériences “sans friction”

Voici un tableau qui essaye d’expliquer comment des produits/services dans le secteur des NTIC cherchent à “court-circuiter” et raccourcir les processus en éliminant des taches jugées non-essentielles (certains diront “chiantes”)  :

(cliquer sur l’image pour l’agrandir)

 

Cette tendance peut aller plus loin :
–> Paiement Sans Friction 
–> Suivi Sans Friction de votre Santé
–> Mobilité Sans Friction et Connectée

C| Implications & Conséquences  

– Cette tendance permet d’en dégager une autre : les objets physiques deviendraient des sortes de plateformes et auraient leur “AppStore” intégré : “L’AppStore des véhicules” pour toutes les applications concernant le transport , “l’AppStore des TV” pour toutes les applications concernant les expériences audio-visuelles…..
La recherche d’expériences-utilisateur sans friction serait donc de nature à favoriser la multiplication d’objets physiques connectés et “intelligents”. Le centre de gravité du web et des nouvelles technologies se déplacerait des produits physiques “classiques” (PC, smartphone, tablette) vers les objets les plus basiques (Cf Nest, le thermostat intelligent et sans efforts).

 

– De même, cette tendance permettra d’intégrer encore plus profondément les innovations technologiques dans notre quotidien, en rendant leurs usages intuitifs, sans les assujettir à une quelconque connaissance technique ou action (cliquer, écrire, paramétrer, activer une app) préalables.

Pour finir, je vous laisse cette proposition (rejetée) de titre sarkozyste qu’un ami a proposé pour cet article  : ” Agir moins pour vivre mieux” 😀

Les nouvelles technologies accoucheront-elles d’une société plus efficiente et sans efforts pour l’être humain ?
N’est-ce pas là l’objectif ultime de la technologie ?

Lire l’article précédent :
Focus sur le nouveau Facebook : Ce Big Brother qui fait peur !

Follow me on Twitter -> Suivre @Yniim



 

A lire également