TIC : Le Maroc gagne 10 places au classement mondial


    


correspondant

Le Maroc a gagné 10 places au niveau mondial en matière de technologies de l’information et de la communication. C’est ce que révèle l’Union Internationale des Télécommunications (UIT) dans don dernier rapport intitulé « Mesurer la société de l’information ».

Le royaume occupe désormais la 90e place du classement qui concerne, au total, 152 pays.

Le Maroc semble être sur la bonne voie en matière de Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Le royaume a en effet gagné pas moins de 10 places au classement mondial des pays concernés par les TIC, établi chaque année par l’Union internationale des télécommunications, organisation directement rattachée aux Nations unies.

Pour élaborer ce classement, publié dans le cadre du l’édition 2011 du rapport intitulé « Mesurer la société de l’information », l’UIT s’est basé essentiellement sur l’Indice de Développement des TIC (IDI), outil qui permet, entre autres, d’évaluer, sur une échelle de 1 à 10, le progrès accompli par chaque pays, dans le domaine des infrastructures TIC.

Sur les 152 pays concernés par le classement, le Maroc se voit attribuer la 90e place, avec un IDI estimé à 3,29 réalisé en 2010, contre 2,6 en 2008. Le Maroc a avancé de 10 places dans le classement. Ainsi, le royaume se retrouve devancé par la Thaïlande (89e) et est suivi par l’Egypte (91e). Au niveau africain, le Maroc a réussi à devancer l’Afrique du Sud (97e) et l’Algérie (103e).

La Corée du Sud, en tête du classement

La première place du classement est occupée par la République de Corée, qui a réussi à atteindre, en 2010, un indice de développement de 8,40. Au top 5 des pays évalués par l’UIT, on retrouve également la Suède (2e), l’Islande (3e), le Danemark (4e) et la Finlande (5e). « Si les pays en tête de la liste de l’IDI appartiennent tous au monde développé, il est extrêmement encourageant de voir que ceux qui enregistrent les performances les plus dynamiques sont les pays en développement », a déclaré Hamadoun Touré, secrétaire général de l’UIT.

Source : Ghita Ismaili pour Yabiladi.com



 

A lire également