PLAN MAROC NUMERIC 2013 Innovation: Des contrats-programmes pour les clusters


    


correspondant

Maroc numeric 1013

Ce sont quatre contrats-programmes qui ont été paraphés hier à Rabat par Ahmed Réda Chami et les présidents de 4 clusters nationaux sélectionnés et labellisés suite à l’appel à projets lancé en février dernier.

Il s’agit du «Maroc Numeric Cluster » dans le pôle des TIC, du CE3M qui opère dans l’électronique, la mécatronique et la mécanique, du «Morocco Microelectronics Cluster» et de l’Océanpôle Tan Tan spécialisé dans la valorisation des produits de la mer. Ces contrats définissent les obligations de l’Etat et des clusters. Ainsi, le ministère s’engage à allouer à ces entités un appui financier sur une durée de 3 ans. Ce soutien consiste en une subvention annuelle destinée à leur mise en place et leur fonctionnement. L’enveloppe budgétaire affectée à ces 4 clusters par le gouvernement est estimée à 17 millions de DH. En outre, l’Etat est tenu de les accompagner en assurant leur promotion au niveau national et international.

De leur côté, les clusters sélectionnés sont tenus de jouer un rôle animateur fédérant le triptyque : entreprise, recherche et formation. Il s’agira de recruter les profils adéquats en vue d’atteindre des objectifs fixés dans le cahier des charges. Il sera question du nombre des projets de R&D collaboratifs, des entreprises évoluant au sein du cluster ainsi que la production des services à valeur ajoutée. Ces clusters s’engagent à produire 81 projets de R&D et 28 brevets.
A cela s’ajoutent, la création de 24 start-up et 266 emplois en R&D. Ahmed Réda Chami a saisi l’occasion de la signature de ces contrats pour annoncer le lancement d’un deuxième appel à projets en novembre prochain. L’objectif est de labelliser 6 autres clusters dans les secteurs industriel et technologique et ce pour l’année 2012. Pour lui, «un cluster doit avoir un statut d’association dont les membres sont les entreprises, les centres de recherches et de la formation et les institutions opérant dans l’industrie et la technologie. Il doit également se doter d’une stratégie commune de développement dont l’objet statutaire est de stimuler l’émergence des meilleurs projets collaboratifs innovants».

En outre, Ahmed Réda Chami a mis l’accent sur la stratégie adoptée par son département pour la promotion de ces pôles de compétitivité. L’objectif principal est de permettre l’éclosion de projets innovants orientés marché et d’accompagner les entreprises et les acteurs pour constituer des clusters de haut niveau. «Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie Maroc Innovation, nous avons fixé un but: 1.000 brevets marocains à l’horizon 2014 et créer 200 start-up», a-t-il rappelé.

Pour ce faire, un fonds d’appui a été mis en place. Il bénéficie d’une enveloppe de 62 millions de DH pour le financement des clusters pour les deux prochaines années.



 

A lire également