Le Maroc sur la piste des grands au salon aéronautique de Farnborough


    


MAP

Après une participation des plus distinguées au Salon international de l’aéronautique Le Bourget en 2009, le Maroc décide de poursuivre son opération séduction pour vendre son label dans l’industrie aéronautique au Salon Farnborough, qui s’est ouvert lundi au Royaume-Uni.

A cette grande messe mondiale de l’aéronautique, qui se tient du 19 au 25 juillet au sud-ouest de Londres, le Royaume compte bien confirmer sa volonté de se positionner en tant que plate-forme de marque pour l’investissement aéronautique.

Toute une batterie de mesures incitatives est mise à contribution pour inciter les investisseurs et favoriser leur implantation aux meilleures conditions.

Accompagnement au niveau de la formation, main d’oeuvre moins couteuse, exemptions fiscales, allègement des procédures, foncier quasi-gratuit et une ligne de crédit négociée auprès des banques locales pour pallier au rationnement du crédit auquel font face les investisseurs occidentaux, figurent entre autres aux dispositifs offerts.

Ces mesures ont déjà permis d’attirer nombre d’entreprises opérant comme sous-traitants pour le compte de donneurs d’ordre de premier plan tels que Boeing, Airbus, Bombardier, Dassault ou encore Eurocopter.

Concentrées au niveau de l’Aéropôle de Nouaceur et de Tanger Free Zone, ces entreprises s’élèvent aujourd’hui au nombre de 90.

Elles s’activent autour des métiers de la maintenance, de la logistique, du câblage, de la mécanique, de la chaudronnerie, de l’assemblage, du traitement de surface et des composites.

Ces activités permettent aussi d’employer quelque 7.500 employés et de générer un chiffre d’affaires estimé en 2009 à 750 millions d’euros à l’export. C’est également 300 millions d’euros d’investissements sur les cinq dernières années.

Les responsables du secteur tablent sur un chiffre d’affaires de 12 milliards de dhs d’ici dix ans et la création de 15.000 postes d’emploi.

L’offensive de charme du Maroc à ce salon sera menée par l’Agence Marocaine des Investissements Directs (AMID) sur un stand de 85 mètres carrés, en collaboration avec le Groupement des Industries Marocaines Aéronautiques et Spatiales (GIMAS).

Le Royaume compte faire usage de toutes les cordes à son arc pour propulser davantage l’aéronautique en tant que secteur clé de la stratégie de développement introduite dans le pacte national pour l’émergence industrielle.

Par : Hanane Berrai



 

A lire également