Hamza Harouchi, Consultant Marocain en Ethical hacking


     1


Alaa-eddine

Hamza Harouchi 26 ans Consultant en Ethical hacking, audit sécurité test d’intrusion et je n’aime pas parler de moi 🙂

Parlez nous de votre parcours

Après mon baccalauréat à Oujda, une ville que j’adore, j’ai eu quelques diplômes par ci, un master spécialisé en Sécurité système d’information par là, quelques certifications professionnelles, une expérience professionnelle de 4 ans dans la sécurité informatique en freelance dans des multinationales et dans des sociétés locales et me voilà 🙂

Pouvez vous nous parler de vos projets actuels ?

On travaille actuellement sur des audits de sécurité, des projets de certifications auprès des banques marocaines à la norme PCI-DSS, une norme de visa et MasterCard pour protéger les données des cartes bancaires, des formations auprès de plusieurs organismes que ce soit pour la sensibilisation à la sécurité ou des techniques d’attaques et de réponses aux incidents informatiques.

Vous êtes à ce qu’il parait un passionné de la sécurité des systèmes d’information, qu’est ce qui vous a poussé à faire ce choix ?

L’esprit de hacker (personne qui n’aime pas vivre dans des règles strictes, bien ordonnées et prévisibles) qui somnole en chacun de nous tout simplement, ensuite c’est question de parcours et de passion, pour moi c’était l’informatique, les systèmes, les réseaux et au delà de développer des systèmes et des architectures. Le challenge était de les contourner.

Connaissez-vous le plan Maroc numérique 2013 ? Qu’en pensez vous ?

Un plan très ambitieux avec une couverture internet plus large, des services à la demande plus accessible, du commerce en ligne, l’informatisation des secteurs gouvernementaux, des projets de lois pour protéger le consommateur des fraudes internet.
Cependant, même avec le projet de création du centre de réponse aux incidents informatiques marocains qui est un projet à part entière, la sécurité doit s’imbriquer dans chaque projet présenté par Maroc numérique 2010 ce qui n’est pas le cas.

Le plan Maroc numérique table beaucoup sur l’identité numérique, la vente en ligne et le signature électronique, pensez-vous qu’au niveau infrastructure, et sécurité le Maroc est prêt pour cette transition ?

Pas du tout, pour qu’il soit prêt Maroc numérique doit en parallèle mettre à niveau une industrie de sécurité locale marocaine avec des effectifs marocains, des produits marocains, une logistique de formation académique en sécurité et non pas tabler sur des projets prometteurs sans une logistique derrière pour accompagner ces projets, et pourquoi pas rendre cette industrie naissante le fer de lance de développement d’autres projets dans la région nord-Afrique et Afrique-subsaharienne.

Votre vision, vos ambitions, vos projets à venir …

Pour la sécurité elle a encore de beaux jours devant elle, pour le Maroc, on avance doucement mais sûrement, indépendamment du secteur IT, le Maroc vit de grands projets réformateurs, on doit lui laisser le temps d’avoir la maturité nécessaire pour passer au niveau supérieur. Pour moi, j’essaie de contribuer à faire avancer les choses à ma manière, conseiller, aider, partager et le plus important c’est de faire ce qu’on peut.

Coordonnées

www.hamza.ma



 

A lire également

 
  • kadaoui el mehdi

    tres bon profil 😉

    bonne continuation