Le marché IT Marocain ne fait pas que des heureux : ARES Quitte le Maroc


     1


Alaa-eddine

 

ARES

Nombreuses sont les SSII européennes qui s’installent au Maroc, avec le plan Maroc numéric 2013 et toutes les mesures qui l’accompagnent pour booster le marché IT, la qualité des techniciens et ingénieurs Marocains ; le Maroc représente un plâtefome intéressante aux société qui souhaitent sous traiter ou s’ouvrir au Marché de l’Afrique et du Moyen orient.

 

Ceci dit, l’aventure n’est pas toujours rose pour tout le monde, et c’est la filiale du groupe Français ARES qui vient d’en faire les frais.

Créée en 2005 sous le nom d’ARES Maroc, cette filiale prévoyait la création de 200 postes en 2009, mais à cette date, seule une quarantaine de postes ont pu être créés.
La société n’a pas su conquairir les administrations publiques et les grands comptes, et a du céder petit à petit plusieurs de ses activités.
A partir de 2008, la société connait des déboires financiers à répétition et un redressement judiciaires.

Ces épisodes ont poussé la filiale française de céder ces 50% de parts aux partenaires Marocains. Laissant sa filiale seule dans un marché ou la concurence fait rage.



 

A lire également