e-commerce au Maroc : ca prend forme


     6


Alaa-eddine

Le e-commerce est l’un des secteurs ou le Maroc est le plus en retard comparé à d’autres secteurs technologiques. Et pour cause, le e-commerce dépend de beaucoup de paramètres, techniques et économique, mais aussi psychologiques.

Il ne suffit pas d’avoir des infrastructures et des plateformes e-commerce pour que le citoyens achète en ligne, le processus est beaucoup plus complexe et nécessite la mise en place d’une stratégie qui amène le consommateur à faire confiance progressivement dans les commerçants électroniques.

L’infrastructure technique et services

Techniquement, le Maroc dispose de toute l’infrastructure et l’organisation nécessaire du paiement en ligne, et ce depuis bien longtemps.

De plus, depuis 2001 la société Maroc Telecommerce a été crée à l’initiative des banques marocaines : Banque populaire, la Banque Marocaine du Commerce et de l’Industrie, la Société Générale Marocaine et le Crédit du Maroc ; Sont but est de mettre à disposition des entreprises l’infrastructure technique et la sécurité nécessaire pour fournir et garantir les transactions de paiement en ligne.

à coté de ca, de nouveaux services de paiement électronique et de transfert d’argent en vu le jour, la solution MobiCash par exemple qui permet de payer via son mobile, le service eFloussy qui simplifie les transferts d’argent …etc

La consommation du service

Du coté du consommateur, les banques marocaines proposent maintenant systématiquement des cartes de paiement Marocaines à leurs client, et la demande de cartes internationales se fait de plus en plus. C’est en quelque sorte une préparation au paiement avec de l’argent virtuel : quand on paie au centre commerciale avec sa carte bancaire on ne vois pas l’argent réel, c’est une première étape vers la dématérialisation totale de la transaction.

Des sites e-commerce ont déjà vu le jour au Maroc, le plus grand succès pour le moment est celui de MicroChoix, ce dernier a su convaincre et fidéliser une clientèle bien avant la mise en place du paiement en ligne. le paiement se faisait par chèque ou à la livraison. ce qui nous mène à la notion de …

Confiance entre le marchant et le consommateur

Car s’il y a bien un paramètre clé de la réussite du commerce en ligne, ca serait bien la confiance, d’un coté le marchand doit être certains que l’argent va bien arrivé sur son compte, de l’autre, le client doit avoir la garantie que le produit acheté soit livré dans les délais, et que sa qualité correspond à ce qui est décrit sur le site.

Les banques doivent assumer leurs responsabilités à ce niveau, en assurant les transactions, et en remboursant le marchant comme le client en cas de fraude avérée. C’est normal car ce sont eux les garants du fonctionnement de ce système et c’est à eux que son développement profite en premier.

Pour le moment, c’est cette confiance qui a du mal à s’installer, et les internautes Marocains ont encore du mal à franchir le pas, bien que les sites e-commerce proposent en général des produits moins cher, le fait de ne pas avoir un vendeur en face, et de pouvoir toucher le produit rebute encore.

Malgrès tout, c’est un marché en pleine expansion et qui ne doit pas être délaissé dans notre pays, ce défaut de confiance été un obstacle pour tous les pays qui ont adopté le commerce électronique avant le Maroc, mais il a été franchis grâce aux efforts des e-commercant, et l’implication et le professionnalisme des banques et assurances.



 

A lire également

 
  • ezzaouya el mehdi

    bsr,j’aimerais bien ajouter que les ventes a distances au maroc ou plutot le ecommerce,ne pourrait plus s’ameliorer sans existance d’une infrastructure technique(qualité physique des cables,disponibilité et accéssibilté des alternatives de connexions),sans oublier l’expansion des reseaux qui favorise le ecommerce autant qu’un choix rationnel des consommateurs.cependant,les internautes marocains en general ,nont pa encor atteind ce niveau d’integration en matiere de rennaissance intelectuelle actuelle,celle du faire du e-shopping.enfin l’elargissement des connexions sans fil aurait insité le consommateur marocain,etant rationelle,a effectuer des operations en ligne

  • Alaa-eddine

    En fait, l’infrastructure physique est technique n’est pas vraiment ce qui fait défaut, elle est présente mais inexploitée pour le moment.
    Concernant la mentalité de faire son shopping en ligne elle ne peut pas se développer tant qu’il n y a pas d’offres concurentes et surtout du choix pour le consommateur, c’est la même chose que le commerce traditionnel, avant l’implantation des hypermarchés (Marjane, Macro …etc) tout le monde disaient que les gens n’allaient pas les adopter à cause des épicier et autres commerces de proximité moins cher … et pourtant l’offre et le choix que ces enseignes géantes offrent ont créé le marché qui n’existait pas.

  • Informations utiles . Merci a tous

  • Mery

    Bonjour,
    Je partage également ce que dit Alaa-eddine et je rajoute que la culture des marocains est encore loin de faire confiance au e-shopins!
    Et personnelement je prefere faire les boutique et voir les produits, les essayer avant de les acheter!! Pour des produits à petit prix ça pourra passer… Mais pour acheter un produit qui coute 3000 Dhs je vais surtt pas le payer en ligne…
    Mais ya un truc ke je voudrai partager avec vous c’est le phénomène des sites des achats groupés ou plus précisémment de deals, je trouve ça hyper interessant sauf que la plupart t’oblige à payer avant meme de voir le produit!
    Un jour j’ai voulu essayer d’acheter un deal et y avais une amie à moi qui m’a proposé un site: mycoupons.ma elle m’a dit ke ya aucun paiment en ligne kil suffit de recevoir un SMS du site et le presenter au commercant pour profiter de la reduction… franchement j’avais pas cru à ça.. Mais une fois à la caisse du magasin j’etais surprise parce que le monsieur a lu mon SMS et m’a accordé une réduction de 60 % sur le produit que j’ai acheté!!! C’est génial nn?

  • Alaa-eddine

    Que ce soit les deals ou l’achat direct, tout est histoire de confiance, et cette dernière prendra surement du temps à s’installer.
    Cependant il y a des signes très encourageant à ce niveau, de plus en plus de marocains font leur achats en ligne, et le sites de deal y contribuent pour beaucoup. même si pour les sites de deals je n’y vois qu’un phénomène de mode qui finira par s’estomper, seul les plus gros – voir LE plus gros – restera sur le marché.

  • Mery

    Vous avez tout à fait raison! Seul les plus gros et les plus intelligent aussi (en terme de choix de cibles de clients et de stratégie commerciale et marketing) vont rester…