Campagne de communication sur les opportunités d’investissement au Maroc auprès des PME françaises


    


MAP

L’Agence marocaine pour le développement des investissements (AMDI) vient de lancer à Paris une campagne de communication sur les opportunités d’investissement au Maroc auprès des petites et moyennes entreprises françaises.


Une rencontre a été organisée dans ce sens mardi dans la capitale française, avec le concours de l’Ambassade du Maroc en France et la Confédération Générale des Petites et Moyennes Entreprises (CGPME).

“Cette réunion a été une occasion importante pour rencontrer prés d’une centaine de PME françaises intéressées par l’implantation au Maroc, et leur donner les informations nécessaires à cet effet, en mettant l’accent sur la dynamique que connaît le Maroc aujourd’hui et les facilités prévues pour les encourager à développer leurs investissements dans différents créneaux d’activités”, a confié à la MAP le directeur général de l’AMDI, M. Fathallah Sijilmassi.

“L’AMDI et la CGPME ont convenu à cet égard de nouer un partenariat dans le cadre d’une relation durable”, a-t-il indiqué, notant que son agence compte développer, en liaison avec l’Ambassade du Maroc en France, un plan d’action pour continuer de communiquer sur les opportunités d’investissement au Maroc auprès des PME françaises.

M. Sijilmassi s’est réjoui de l’intérêt porté par les entreprises françaises pour le Maroc et les opportunités d’investissement qu’il offre à travers ses différents plans sectoriels, en particulier le plan émergence pour l’industrie, soulignant la disposition du Royaume à les aider à développer leurs projets “dans tout secteur qui pourrait être productif pour notre pays conformément à nos orientations globales”.

Lors de cette rencontre, M. Sijilmassi et l’ambassadeur du Maroc à Paris, M. El Mostafa Sahel, ont, tour à tour, pris la parole pour mettre en exergue la dynamique de l’économie marocaine à la faveur des réformes engagées dans différents domaines, tout en soulignant les efforts déployés en matière d’amélioration de l’environnement des affaires et d’attraction des investissements étrangers (stratégies sectorielles, renforcement du cadre institutionnel et d’incitation à l’investissement).

Le statut avancé dont bénéficie le Maroc dans ses relations avec l’Union européenne, sa proximité géographique, et ses différents accords de libre échange (pays arabes, Etats-Unis) sont autant de facteurs de nature à renforcer son attractivité vis-à-vis des investisseurs français en particulier, ont-ils relevé.

S’y ajoute, selon l’ambassadeur, l’excellence des relations entre le Maroc et la France, déjà “denses et profondes”, basées sur un “solide socle dont les composantes essentielles, sont une histoire et une mémoire partagée, une amitié sincère, des valeurs communes et une extraordinaire convergence des proximités politiques”.

Le président de la CGPME, M. Jean-François Roubaud, a salué, de son côté, la qualité des relations entre les deux pays, en particulier sur le plan économique, soulignant la détermination de la CGPME de contribuer davantage à leur développement d’autant plus que les PME françaises ont “beaucoup de progrès à faire pour aller à l’international”.

Avec 5,959 milliards d’euros d’échanges commerciaux en 2009, la France est le premier partenaire commercial du Maroc, selon les chiffres de la Chambre française de commerce et d’industrie du Maroc (CFCIM).

Plus de 1.000 entreprises françaises sont implantées au Maroc, couvrant différents domaines d’activité.



 

A lire également