Et si les chercheurs marocains pouvaient disposer d’une puissance de calcul digne des plus gros labos du monde ?


     1


Alaa-eddine

grid computingQui dit puissance de calcul dit gros calculateurs, et qui dit gros calculateurs dit beaucoup de moyens financiers, ce dont les labos universitaires Marocains manquent cruellement.

Comment alors est-il possible d’offrir une puissance de calcul égale à plusieurs centaines voir des milliers de processeurs à ces laboratoires ?
la réponse réside peut-être dans les grilles informatique (grid computing) :  Il s’agit d’un réseau de machines hétérogènes, réparties, autonomes, mais qui sont capables de travailler en même temps sur un même problème afin de le résoudre plus rapidement. Des calculs qui prennent des années peuvent être effectués en quelques jours voir quelques heures !

Ce n’est pas illusoire, les grilles informatique sont de plus en plus utilisées par des scientifiques du monde entier, la France  a investi dans un projet national baptisé GRID5000 qui consiste à relier 5000 CPU répartis sur 9 sites. Les universités et laboratoires nationaux ont accès à cette grille et peuvent exploiter sa puissance de calcul pharamineuse pour des recherches.

Un tel projet ne peut être que bénéfique dans un pays comme le Maroc, même si l’informatisation des universités et des écoles n’est pas au même niveau que celle en Europe ou aux USA, le projet permettra de multiplier la puissance de calcul mise à disposition des chercheurs Marocains, de réduire les temps, et d’amortir plus rapidement les investissements sur les serveurs informatique puisqu’ils seront mieux exploités.

Il faut savoir qu’un ordinateur est en moyenne utilisé à moins de 10% ; relié à une grille, il garde son autonomie, mais quand ses ressources sont libres, elles peuvent être exploitées par un laboratoire situé à plusieurs kilomètres.

Bien entendu, un tel projet est complexe et nécessite des moyens, de la volonté et des personnes ambitieuses pour le mener à terme. le grid computing s’appuie sur des notions avancées des réseaux et de l’informatique répartie. plusieurs implémentations existent, et sont libre d’accès, il est donc tout à fait possible de s’appuyer sur des expériences réussies de grid afin de maximiser les chances de réussite et de minimiser les couts engendrés par des erreurs d’implémentation.

Cet article est une sorte de bouteille jetée à la mer, elle flottera peut être à jamais, sans être ouverte  … mais qui sait, des fous comme moi (voir pire) doivent surement exister … un jour peut être 😉



 

A lire également

 
  • simo

    jespere que le Maroc beneficiera de ce type de projrets.

    y’a aussi ” Cloud computing” il fonctionne sous le meme principe : càd distribuer une tache sur plusieures machines .